Mata Hari, la plus sulfureuse des espionnes

True Story

0:00
00:13:08
10
10

Mata Hari, la plus sulfureuse des espionnes

Nous sommes le 15 octobre 1917, au fort de Vincennes. Il est 6h15. Le temps est brumeux, le silence règne. Une femme arrive dans une voiture cellulaire. En sortant, elle se dirige vers son poteau d’exécution. Elle refuse le bandeau qu’on lui tend. Son avocat, autrefois son amant, l’embrasse avec passion… Pour une dernière fois. La femme se tient fièrement, et lance un dernier baiser en direction des soldats qui assistent à cette scène. Pourtant, cette femme ne méritait pas vraiment sa peine… Son nom : Margaretha Geertruida Zelle, qui deviendra la célèbre Mata Hari. Entre danse de charme, et espionnage, découvrez sa True Story. 

Une passion pour la danse

Margaretha est une belle jeune femme au teint hâlé. En 1895, elle répond à une annonce matrimoniale d’un capitaine de vaisseau de l’armée royale des Indes "Officier de retour des Indes cherche jeune femme affectueuse pour mariage". Alors qu’elle n’a pas 20 ans, elle épouse Rudolf, l’homme en question, de 19 ans son aîné. Le couple s’installe à Amsterdam. Rapidement, Margaretha et Rudolf mettent au monde leur premier enfant, Norman. Pour que Rudolf reprenne du service, ils partent tous les deux vivre sur l’île de Java en Indonésie, colonie hollandaise. Ils donnent naissance à une fille. Là bas, Margaretha apprend la danse orientale qu’elle apprécie particulièrement, et prend le surnom de Mata Hari, qui signifie “Oeil du jour”, un nom aujourd’hui mondialement connu. Mais, au bout de quelques années, Margaretha se lasse de la vie javanaise...

De danseuse de charme à espionne

La jeune femme s’installe à Paris, pour y faire carrière. Elle veut devenir danseuse de charme et commence à se déhancher dans des salons privés. Elle commence alors à travailler au Musée Guimet. Face au public, Mata Hari se déhanche de manière subjective, elle enlève un à un les voiles qui recouvrent ses formes généreuses, jusqu’à se retrouver quasiment nue. Pour séduire encore davantage les foules, et plus particulièrement les hommes, Mata Hari s’invente un personnage aux origines hindoues. Mata Hari fréquente des personnes haut-placées. Mais les temps sont durs pour l’Europe. En 1914, la Première guerre Mondiale éclate et les puissances européennes entrent en conflit en août. Mata Hari, qui vit désormais à Berlin, fuit l’Allemagne et revient s’installer à Paris, au Grand Hotel. Fascinée par les hommes, la danseuse papillonne autour des soldats lors des grandes réceptions. Elle deviendra l'une des espionnes les plus connues du 20ème siècle...

La suite de son histoire incroyable à écouter dans ce podcast.

Pour découvrir d'autres récits passionnants, cliquez ci-dessous :

Rafael Padilla, le clown noir qui a marqué le 19ème siècle

Rosemary Brown, la virtuose qui parlait aux morts 

L'alpiniste Chantal Mauduit, un exemple de ténacité et de courage

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

L’affaire Roswell, l’un des événements les plus controversés de l’Histoire

True Story

Winchester, la maison la plus délirante au monde

True Story

Banksy, le plus célèbre des artistes anonymes

True Story

The podcast True Story has been added to your home screen.

Nous sommes le 15 octobre 1917, au fort de Vincennes. Il est 6h15. Le temps est brumeux, le silence règne. Une femme arrive dans une voiture cellulaire. En sortant, elle se dirige vers son poteau d’exécution. Elle refuse le bandeau qu’on lui tend. Son avocat, autrefois son amant, l’embrasse avec passion… Pour une dernière fois. La femme se tient fièrement, et lance un dernier baiser en direction des soldats qui assistent à cette scène. Pourtant, cette femme ne méritait pas vraiment sa peine… Son nom : Margaretha Geertruida Zelle, qui deviendra la célèbre Mata Hari. Entre danse de charme, et espionnage, découvrez sa True Story. 

Une passion pour la danse

Margaretha est une belle jeune femme au teint hâlé. En 1895, elle répond à une annonce matrimoniale d’un capitaine de vaisseau de l’armée royale des Indes "Officier de retour des Indes cherche jeune femme affectueuse pour mariage". Alors qu’elle n’a pas 20 ans, elle épouse Rudolf, l’homme en question, de 19 ans son aîné. Le couple s’installe à Amsterdam. Rapidement, Margaretha et Rudolf mettent au monde leur premier enfant, Norman. Pour que Rudolf reprenne du service, ils partent tous les deux vivre sur l’île de Java en Indonésie, colonie hollandaise. Ils donnent naissance à une fille. Là bas, Margaretha apprend la danse orientale qu’elle apprécie particulièrement, et prend le surnom de Mata Hari, qui signifie “Oeil du jour”, un nom aujourd’hui mondialement connu. Mais, au bout de quelques années, Margaretha se lasse de la vie javanaise...

De danseuse de charme à espionne

La jeune femme s’installe à Paris, pour y faire carrière. Elle veut devenir danseuse de charme et commence à se déhancher dans des salons privés. Elle commence alors à travailler au Musée Guimet. Face au public, Mata Hari se déhanche de manière subjective, elle enlève un à un les voiles qui recouvrent ses formes généreuses, jusqu’à se retrouver quasiment nue. Pour séduire encore davantage les foules, et plus particulièrement les hommes, Mata Hari s’invente un personnage aux origines hindoues. Mata Hari fréquente des personnes haut-placées. Mais les temps sont durs pour l’Europe. En 1914, la Première guerre Mondiale éclate et les puissances européennes entrent en conflit en août. Mata Hari, qui vit désormais à Berlin, fuit l’Allemagne et revient s’installer à Paris, au Grand Hotel. Fascinée par les hommes, la danseuse papillonne autour des soldats lors des grandes réceptions. Elle deviendra l'une des espionnes les plus connues du 20ème siècle...

La suite de son histoire incroyable à écouter dans ce podcast.

Pour découvrir d'autres récits passionnants, cliquez ci-dessous :

Rafael Padilla, le clown noir qui a marqué le 19ème siècle

Rosemary Brown, la virtuose qui parlait aux morts 

L'alpiniste Chantal Mauduit, un exemple de ténacité et de courage

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Subscribe Install Share
True Story

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install