Francine Leca, chirurgienne au grand cœur - Partie 2

True Story

0:00
00:10:33
10
10

Francine Leca, chirurgienne au grand cœur - Partie 2

True Story

Bonjour, je m’appelle Andréa Brusque. Bienvenue dans True Story. La semaine dernière, je vous ai raconté le parcours et la passion de Francine Leca pour la chirurgie cardiaque. A la fin de l’épisode précédent, Francine recevait une lettre d’un papa Iranien appelant à l’aide pour son fils malade...

Mécénat Chirurgie Cardiaque

Après la lecture de cet appel à l’aide, Francine et son filleul se disent “on va créer une association et récolter des fonds pour soigner un certain nombre d’enfants du monde entier qui viennent frapper à notre porte”. En 1996, Francine Leca fonde l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque. Ainsi, avec une équipe de médecins, elle offre une seconde naissance à des petits patients qui ont une malformation du cœur, et venant du monde entier.

Ces importantes malformations conduisent en général à une mort prématuré, ou du moins à une vie difficile.

Francine nous explique "Ce sont des malformations congénitales, c’est-à-dire que l’enfant naît avec son cœur mal formé, et c’est beaucoup plus fréquent, je cite ce chiffre: 8 sur 1000 naissances dans le monde. Donc pas loin d’un enfant sur cent naît avec une malformation du cœur, plus ou moins grave bien sûr, mais avec une malformation. C’est plus fréquent qu’on ne l’imagine.”      

La chirurgie nécessaire est difficile, elle demande une grande technologie et coûte très cher. Environ 12 000 euros de frais médicaux sont nécessaires pour un enfant.

Une opération miracle de quelques heures leur change la vie. C’est pourquoi Francine veut en faire profiter le plus grand nombre. Surtout lorsqu’il s’agit d’enfants déshérités qui n’auraient sans eux jamais eu la possibilité ni les moyens de faire soigner leur cœur malade. Et selon elle, les enfants sont plus forts face à la maladie que les adultes.

Grâce à la générosité des hôpitaux en France, Mécénat a pu obtenir des forfaits et des prix sur les opérations. L’association repose uniquement sur des dons d’entreprises et de particuliers. Francine a fait le choix de ne pas reposer sur les financements publics, car selon elle “l’Etat n’a pas les moyens de financer les opérations de tous les enfants de la terre”  

Les enfants viennent de pays où les conditions d’hygiène ne sont pas réunies pour opérer en toute sécurité des malades gravement atteints, et dont l'espérance de vie est limitée. Ils ont soigné des enfants venant de 45 pays différents, principalement originaires d’Afrique noire. Certains viennent aussi d’Asie, d’Europe centrale ou des Caraïbes.

For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
Episodes
Date
Durée

Le podcast "True Story" a bien été ajouté à votre écran d'accueil !

Bonjour, je m’appelle Andréa Brusque. Bienvenue dans True Story. La semaine dernière, je vous ai raconté le parcours et la passion de Francine Leca pour la chirurgie cardiaque. A la fin de l’épisode précédent, Francine recevait une lettre d’un papa Iranien appelant à l’aide pour son fils malade...

Mécénat Chirurgie Cardiaque

Après la lecture de cet appel à l’aide, Francine et son filleul se disent “on va créer une association et récolter des fonds pour soigner un certain nombre d’enfants du monde entier qui viennent frapper à notre porte”. En 1996, Francine Leca fonde l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque. Ainsi, avec une équipe de médecins, elle offre une seconde naissance à des petits patients qui ont une malformation du cœur, et venant du monde entier.

Ces importantes malformations conduisent en général à une mort prématuré, ou du moins à une vie difficile.

Francine nous explique "Ce sont des malformations congénitales, c’est-à-dire que l’enfant naît avec son cœur mal formé, et c’est beaucoup plus fréquent, je cite ce chiffre: 8 sur 1000 naissances dans le monde. Donc pas loin d’un enfant sur cent naît avec une malformation du cœur, plus ou moins grave bien sûr, mais avec une malformation. C’est plus fréquent qu’on ne l’imagine.”      

La chirurgie nécessaire est difficile, elle demande une grande technologie et coûte très cher. Environ 12 000 euros de frais médicaux sont nécessaires pour un enfant.

Une opération miracle de quelques heures leur change la vie. C’est pourquoi Francine veut en faire profiter le plus grand nombre. Surtout lorsqu’il s’agit d’enfants déshérités qui n’auraient sans eux jamais eu la possibilité ni les moyens de faire soigner leur cœur malade. Et selon elle, les enfants sont plus forts face à la maladie que les adultes.

Grâce à la générosité des hôpitaux en France, Mécénat a pu obtenir des forfaits et des prix sur les opérations. L’association repose uniquement sur des dons d’entreprises et de particuliers. Francine a fait le choix de ne pas reposer sur les financements publics, car selon elle “l’Etat n’a pas les moyens de financer les opérations de tous les enfants de la terre”  

Les enfants viennent de pays où les conditions d’hygiène ne sont pas réunies pour opérer en toute sécurité des malades gravement atteints, et dont l'espérance de vie est limitée. Ils ont soigné des enfants venant de 45 pays différents, principalement originaires d’Afrique noire. Certains viennent aussi d’Asie, d’Europe centrale ou des Caraïbes.

For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
S'abonner Installer Partager

Merci pour votre abonnement !

Pour une meilleure expérience, pensez aussi à installer l'application.

Installer