Francine Leca, chirurgienne au grand cœur - Partie 1

True Story

0:00
00:10:30
10
10

Francine Leca, chirurgienne au grand cœur - Partie 1

Première femme chirurgienne cardiaque en France, elle aime redonner une seconde vie à ses patients. Elle se spécialise dans la chirurgie des enfants. En 1996, elle créée une association pour permettre aux enfants du monde entier, victimes de malformations du cœur, de se faire opérer. Son nom: Francine Leca. A travers son énergie et son incroyable détermination, découvrez sa True Story. 

Une femme d'action

Francine Leca née le 20 mai 1938 à Neuilly sur Seine d’une famille originaire de Corse, une terre à laquelle elle tient particulièrement. Ses parents l’ont toujours invité à faire ce qu’elle avait envie et l’ont toujours soutenu, peu importe ses choix. Leur relation est très forte et ils sont restés une famille soudée toute leur vie.

Chahuteuse, Francine a été renvoyée de deux collèges différents. 

C’est une femme directe au verbe tranchant. Elle a la parole franche, la poignée de main ferme et une immense sensibilité planquée derrière une rugosité de façade. Elle n’aime pas vraiment parler d’elle et a toujours été plus à l’aise derrière une table de chirurgie que devant une machine à café à raconter sa vie. C’est une femme d’action plus que de parole, même si elle doit faire entendre sa voix pour son association. Ce qui est sûr, c’est que sa sincérité et son énergie se font ressentir dans ses discours.

Francine n’aime ni le foot, ni la violence. Elle tient ça de son père qui l’emmenait pêcher en France et en Autriche dans des rivières magnifiques. “Vous imaginez qu’un poisson se trouve à un endroit précis, soit parce qu’il vient gober les mouches à la surface et que cela forme des petits ronds sur l’eau, soit parce que vous reconnaissez la structure de la rivière, les recoins propices. A ce moment-là, vous prenez votre canne à mouche, qui est comme le fouet de Zorro en beaucoup plus long, et vous allez délicatement poser, à vingt mètres s’il le faut, une petite mouche artificielle merveilleuse, choisie avec raffinement.”

Rencontre avec la chirurgie cardiaque

Francine a toujours aimé l’idée de soigner les gens. Elle entreprend des études de médecine. C’est lors de son premier service d’internat à l'hôpital Laennec à Paris, en rentrant pour la première fois dans une salle d’opération, qu’elle tombe amoureuse de la chirurgie cardiaque.“J’ai vu ce cœur s’arrêter, les chirurgiens ont réparé, et ensuite le cœur s’est remis à battre. De cet instant j’ai dit, c’est ça que je veux faire.”

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Episodes
Date
Duration

The podcast True Story has been added to your home screen.

Première femme chirurgienne cardiaque en France, elle aime redonner une seconde vie à ses patients. Elle se spécialise dans la chirurgie des enfants. En 1996, elle créée une association pour permettre aux enfants du monde entier, victimes de malformations du cœur, de se faire opérer. Son nom: Francine Leca. A travers son énergie et son incroyable détermination, découvrez sa True Story. 

Une femme d'action

Francine Leca née le 20 mai 1938 à Neuilly sur Seine d’une famille originaire de Corse, une terre à laquelle elle tient particulièrement. Ses parents l’ont toujours invité à faire ce qu’elle avait envie et l’ont toujours soutenu, peu importe ses choix. Leur relation est très forte et ils sont restés une famille soudée toute leur vie.

Chahuteuse, Francine a été renvoyée de deux collèges différents. 

C’est une femme directe au verbe tranchant. Elle a la parole franche, la poignée de main ferme et une immense sensibilité planquée derrière une rugosité de façade. Elle n’aime pas vraiment parler d’elle et a toujours été plus à l’aise derrière une table de chirurgie que devant une machine à café à raconter sa vie. C’est une femme d’action plus que de parole, même si elle doit faire entendre sa voix pour son association. Ce qui est sûr, c’est que sa sincérité et son énergie se font ressentir dans ses discours.

Francine n’aime ni le foot, ni la violence. Elle tient ça de son père qui l’emmenait pêcher en France et en Autriche dans des rivières magnifiques. “Vous imaginez qu’un poisson se trouve à un endroit précis, soit parce qu’il vient gober les mouches à la surface et que cela forme des petits ronds sur l’eau, soit parce que vous reconnaissez la structure de la rivière, les recoins propices. A ce moment-là, vous prenez votre canne à mouche, qui est comme le fouet de Zorro en beaucoup plus long, et vous allez délicatement poser, à vingt mètres s’il le faut, une petite mouche artificielle merveilleuse, choisie avec raffinement.”

Rencontre avec la chirurgie cardiaque

Francine a toujours aimé l’idée de soigner les gens. Elle entreprend des études de médecine. C’est lors de son premier service d’internat à l'hôpital Laennec à Paris, en rentrant pour la première fois dans une salle d’opération, qu’elle tombe amoureuse de la chirurgie cardiaque.“J’ai vu ce cœur s’arrêter, les chirurgiens ont réparé, et ensuite le cœur s’est remis à battre. De cet instant j’ai dit, c’est ça que je veux faire.”

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Subscribe Install Share

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install