Nadir Dendoune, au sommet de l'Everest pour sa mère et sa cité

True Story

0:00
00:22:08
10
10

Nadir Dendoune, au sommet de l'Everest pour sa mère et sa cité

True Story

Sans aucune expérience en alpinisme, il a gravi la plus haute montagne du monde par amour pour sa mère et pour casser les préjugés sur sa cité, et la rendre fière. Son nom: Nadir Dendoune. Au fil de son ascension, découvrez sa True Story. 

A la conquête du monde

Nadir Dendoune est né le 7 octobre 1972 à Saint-Denis. Ses parents sont des immigrés algériens ne sachant ni lire ni écrire, et qui sont venus en France pour pouvoir offrir un avenir meilleur à leurs 8 enfants. Nadir a grandi dans la cité Maurice-Thorez. C’est un jeune athlétique qui a fait du sport toute sa vie, dont 15 ans d’athlétisme. 

Après sa formation, Nadir est devenu journaliste indépendant. Il a travaillé au Parisien et pour France 3.

En 1993, il quitte la Seine-Saint-Denis direction l’Australie. Lors de cette expérience, lui qui était selon lui jusque-là une “caillera” des banlieues est enfin considéré comme un vrai français. Nadir décide de s’y installer, et y restera plus de 7 ans. Il obtient la nationalité australienne et devient, je cite, le premier “Australo-Beur”. Désormais, le jeune homme dispose de 3 passeports, l’un Français, l’autre algérien et le dernier australien.

En 2001, il quitte l’Australie pour relier Sydney et Paris à vélo, pour la croix rouge. C’est lors de son passage à Katmandou au Népal, pendant son tour du monde que lui vient l’idée de gravir l’Everest. Là-bas, en voyant sa forme physique, un guide lui demande s’il pratique l’alpinisme. Il lui explique alors qu’il aurait sûrement les dispositions physiques pour. 

En 2003, le journaliste se rend à Bagdad pendant la guerre du Golfe. Là-bas, il va faire bouclier de son corps avec d’autres hommes pour protéger une usine de traitement d’eau. Les bombes y pleuvaient et l’homme a failli y rester. 

L’Everest, le projet d'une ascension tant sociale que sportive

C’est en 2008 que Nadir décide de passer à l’acte. Il se fait passer pour un alpiniste expérimenté et part gravir l’Everest pour l’amour de sa mère, chez qui il trouve sa détermination.

Il veut être le premier gars des cités à respirer l’air sur le toit du monde. Nadir veut rendre fier sa cité en prouvant au monde qu’on peut être fils d’immigré, vivre dans un HLM et accomplir des exploits.

For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
Episodes
Date
Durée

Le podcast "True Story" a bien été ajouté à votre écran d'accueil !

Sans aucune expérience en alpinisme, il a gravi la plus haute montagne du monde par amour pour sa mère et pour casser les préjugés sur sa cité, et la rendre fière. Son nom: Nadir Dendoune. Au fil de son ascension, découvrez sa True Story. 

A la conquête du monde

Nadir Dendoune est né le 7 octobre 1972 à Saint-Denis. Ses parents sont des immigrés algériens ne sachant ni lire ni écrire, et qui sont venus en France pour pouvoir offrir un avenir meilleur à leurs 8 enfants. Nadir a grandi dans la cité Maurice-Thorez. C’est un jeune athlétique qui a fait du sport toute sa vie, dont 15 ans d’athlétisme. 

Après sa formation, Nadir est devenu journaliste indépendant. Il a travaillé au Parisien et pour France 3.

En 1993, il quitte la Seine-Saint-Denis direction l’Australie. Lors de cette expérience, lui qui était selon lui jusque-là une “caillera” des banlieues est enfin considéré comme un vrai français. Nadir décide de s’y installer, et y restera plus de 7 ans. Il obtient la nationalité australienne et devient, je cite, le premier “Australo-Beur”. Désormais, le jeune homme dispose de 3 passeports, l’un Français, l’autre algérien et le dernier australien.

En 2001, il quitte l’Australie pour relier Sydney et Paris à vélo, pour la croix rouge. C’est lors de son passage à Katmandou au Népal, pendant son tour du monde que lui vient l’idée de gravir l’Everest. Là-bas, en voyant sa forme physique, un guide lui demande s’il pratique l’alpinisme. Il lui explique alors qu’il aurait sûrement les dispositions physiques pour. 

En 2003, le journaliste se rend à Bagdad pendant la guerre du Golfe. Là-bas, il va faire bouclier de son corps avec d’autres hommes pour protéger une usine de traitement d’eau. Les bombes y pleuvaient et l’homme a failli y rester. 

L’Everest, le projet d'une ascension tant sociale que sportive

C’est en 2008 que Nadir décide de passer à l’acte. Il se fait passer pour un alpiniste expérimenté et part gravir l’Everest pour l’amour de sa mère, chez qui il trouve sa détermination.

Il veut être le premier gars des cités à respirer l’air sur le toit du monde. Nadir veut rendre fier sa cité en prouvant au monde qu’on peut être fils d’immigré, vivre dans un HLM et accomplir des exploits.

For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
S'abonner Installer Partager

Merci pour votre abonnement !

Pour une meilleure expérience, pensez aussi à installer l'application.

Installer