Les faits divers ont-ils leur place sur scène ?

Puzzle

0:00
00:04:31
10
10

Les faits divers ont-ils leur place sur scène ?

Que ce soit l’affaire Grégory ou Xavier Dupont de Ligonnès en France, l’affaire Ted Bundy ou Charles Manson de l’autre côté de l’Atlantique, les faits divers, les tueurs en série et les enquêtes ont toujours fasciné… Les auteurs, journalistes et autres réalisateurs n’ont d’ailleurs pas manqué de les retranscrire et de les raconter. Comment les faits divers sont-ils traités dans la culture ? L’équipe de Puzzle répond à cette question tout au long de cette semaine. Dans cet épisode, Pénélope Boeuf se demande si tous les faits divers, aussi sordides soient-ils, peuvent se mettre en scène.

Des avocats qui montent sur les planches

Un ancien avocat, reconverti en humoriste, peut-il raconter ses gardes à vue, ses détentions, ses anciennes plaidoiries ? A priori, oui et c’est ce qui nourrit d’ailleurs beaucoup d’anciens avocats, fiscalistes, hommes et femmes d’affaires. Par exemple, l'ancienne avocate Caroline Vigneaux s’est reconvertie en humoriste et revient sur scène sur des gardes à vue de ses clients et quelques unes de ses plaidoiries. Il y a aussi Eric Dupont-Moretti, grand avocat pénaliste, qui se met en scène pour nous livrer ses vérités sur les procès historiques, les affaires médiatiques et les acquittement parfois polémiques. Raconter ses propres expériences sur scène n’est donc pas controversé.

Meurtre, viol, suicide : un metteur en scène peut-il tout raconter ?

En 2007, un fait divers inimaginable défraie la chronique : dans le Pas-de-Calais, un couple de quinquagénaires et ses deux enfants se pendent sans explication, dans leur maison. Le metteur en scène suisse Milo Rau a décidé de transposer ce fait divers au théâtre dans le but de faire réfléchir au sens de la vie. Il appelle sa pièce "FAMILIE". La première a lieu à Gand, en Belgique, et avant même de voir la pièce certains spécialistes de la prévention du suicide s’opposent la représentation et crient à l’incitation au suicide. Mais est-ce que l’art, ce n’est pas aussi de pouvoir dénoncer et alerter sur les travers de la société, les déviances et les histoires sordides malheureusement bien réelles ?

Le décryptage de Pénélope Boeuf dans cet épisode.

La semaine dernière, l'équipe de Puzzle s'est mise aux couleurs LGBTQ+. Les derniers épisodes sont à retrouver ici :

"The Death and Life of Marsha P. Johnson" : l'enquête choc sur la mort d'une figure LGBTQ+

Quand la musique hisse le drapeau arc-en-ciel LGBT

Podcasts : ils sont LGBTQ+, fiers de l'être et nous en parlent

Tillie Walden, la dessinatrice qui parle d'amour LGBTQ+

Comment évolue la représentation LGBTQ dans vos jeux vidéo

Retrouvez Puzzle sur Twitter : https://twitter.com/puzzle_podcast

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Episodes
Date
Duration

The podcast Puzzle has been added to your home screen.

Que ce soit l’affaire Grégory ou Xavier Dupont de Ligonnès en France, l’affaire Ted Bundy ou Charles Manson de l’autre côté de l’Atlantique, les faits divers, les tueurs en série et les enquêtes ont toujours fasciné… Les auteurs, journalistes et autres réalisateurs n’ont d’ailleurs pas manqué de les retranscrire et de les raconter. Comment les faits divers sont-ils traités dans la culture ? L’équipe de Puzzle répond à cette question tout au long de cette semaine. Dans cet épisode, Pénélope Boeuf se demande si tous les faits divers, aussi sordides soient-ils, peuvent se mettre en scène.

Des avocats qui montent sur les planches

Un ancien avocat, reconverti en humoriste, peut-il raconter ses gardes à vue, ses détentions, ses anciennes plaidoiries ? A priori, oui et c’est ce qui nourrit d’ailleurs beaucoup d’anciens avocats, fiscalistes, hommes et femmes d’affaires. Par exemple, l'ancienne avocate Caroline Vigneaux s’est reconvertie en humoriste et revient sur scène sur des gardes à vue de ses clients et quelques unes de ses plaidoiries. Il y a aussi Eric Dupont-Moretti, grand avocat pénaliste, qui se met en scène pour nous livrer ses vérités sur les procès historiques, les affaires médiatiques et les acquittement parfois polémiques. Raconter ses propres expériences sur scène n’est donc pas controversé.

Meurtre, viol, suicide : un metteur en scène peut-il tout raconter ?

En 2007, un fait divers inimaginable défraie la chronique : dans le Pas-de-Calais, un couple de quinquagénaires et ses deux enfants se pendent sans explication, dans leur maison. Le metteur en scène suisse Milo Rau a décidé de transposer ce fait divers au théâtre dans le but de faire réfléchir au sens de la vie. Il appelle sa pièce "FAMILIE". La première a lieu à Gand, en Belgique, et avant même de voir la pièce certains spécialistes de la prévention du suicide s’opposent la représentation et crient à l’incitation au suicide. Mais est-ce que l’art, ce n’est pas aussi de pouvoir dénoncer et alerter sur les travers de la société, les déviances et les histoires sordides malheureusement bien réelles ?

Le décryptage de Pénélope Boeuf dans cet épisode.

La semaine dernière, l'équipe de Puzzle s'est mise aux couleurs LGBTQ+. Les derniers épisodes sont à retrouver ici :

"The Death and Life of Marsha P. Johnson" : l'enquête choc sur la mort d'une figure LGBTQ+

Quand la musique hisse le drapeau arc-en-ciel LGBT

Podcasts : ils sont LGBTQ+, fiers de l'être et nous en parlent

Tillie Walden, la dessinatrice qui parle d'amour LGBTQ+

Comment évolue la représentation LGBTQ dans vos jeux vidéo

Retrouvez Puzzle sur Twitter : https://twitter.com/puzzle_podcast

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Subscribe Install Share

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install