Qu’est-ce que l’anthropomorphisme ?

Maintenant, vous savez

0:00
00:03:39
10
10

Qu’est-ce que l’anthropomorphisme ?

Maintenant, vous savez

L’anthropomorphisme prends ses origines dans certaines religions et en particulier celle des Grecs et des Romains. Il s’agit de l’attribution d'une forme humaine ou de sentiments humains aux phénomènes de la nature qui devenaient par la suite autant de divinités.

A travers les siècles ce mot a connu un glissement pour concentrer cette attribution des caractéristiques humaines aux animaux. Cette tendance n’a jamais connu d’aussi beaux jours que depuis l’avènement des réseaux sociaux. Partout, des images – photos et vidéos – de chats, de chiens, mais aussi de hérissons, de pigeons, de requins-baleines, de lézards ou même d’insectes nous donnent le sentiment que les bêtes aiment, pensent et vivent comme nous. La page Facebook de Buzzfeed Animals rassemble ainsi plus de quatre millions d’abonnés !

Et puis la révolution numérique a conduit certains chercheurs à porter sur l’anthropomorphisme un regard neuf et un immense champ de recherche socio-cognitive, anthropologique et philosophique s’ouvre ! Les robots les moins humanisés, comme de banals purificateurs d’air cylindriques, suscitent des réactions des êtres humains qui les entourent, que ce soit de sympathie ou au contraire d’antipathie. L’anthropologue Emmanuel Grimaud explique dans la revue du CNRS « On devrait traiter ces machines comme de simples objets, pourtant on se comporte avec elles comme avec des humains. Autrement dit : on fait “comme si” la machine, l’animal de compagnie ou la planète était une personne. » et à la philosophe et psychologue Vinciane Despret de poursuivre : « Si nous remettons de l’humain partout, c’est aussi et avant tout parce que nous sommes des êtres sociaux, que nous avons une capacité exceptionnelle à la socialisation ». 

Pour répondre à cette question il nous faudra faire un petit tour dans l’enfance en explorant les histoires qui ont servi à fabriquer nos imaginaires et donc nos personnalités. Dans les contes par exemple, l’animal occupe une place centrale dans le récit. L’auteur s’en sert pour aborder des questions difficiles, de manière moins frontale pour les enfants. Disney en a fait une mécanique d'écriture ! Le choix d'un faon pour raconter l'histoire de Bambi qui perd sa mère, tuée par un chasseur en est l’exemple parfait ! 

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Episodes
Date
Duration

The podcast Maintenant, vous savez has been added to your home screen.

L’anthropomorphisme prends ses origines dans certaines religions et en particulier celle des Grecs et des Romains. Il s’agit de l’attribution d'une forme humaine ou de sentiments humains aux phénomènes de la nature qui devenaient par la suite autant de divinités.

A travers les siècles ce mot a connu un glissement pour concentrer cette attribution des caractéristiques humaines aux animaux. Cette tendance n’a jamais connu d’aussi beaux jours que depuis l’avènement des réseaux sociaux. Partout, des images – photos et vidéos – de chats, de chiens, mais aussi de hérissons, de pigeons, de requins-baleines, de lézards ou même d’insectes nous donnent le sentiment que les bêtes aiment, pensent et vivent comme nous. La page Facebook de Buzzfeed Animals rassemble ainsi plus de quatre millions d’abonnés !

Et puis la révolution numérique a conduit certains chercheurs à porter sur l’anthropomorphisme un regard neuf et un immense champ de recherche socio-cognitive, anthropologique et philosophique s’ouvre ! Les robots les moins humanisés, comme de banals purificateurs d’air cylindriques, suscitent des réactions des êtres humains qui les entourent, que ce soit de sympathie ou au contraire d’antipathie. L’anthropologue Emmanuel Grimaud explique dans la revue du CNRS « On devrait traiter ces machines comme de simples objets, pourtant on se comporte avec elles comme avec des humains. Autrement dit : on fait “comme si” la machine, l’animal de compagnie ou la planète était une personne. » et à la philosophe et psychologue Vinciane Despret de poursuivre : « Si nous remettons de l’humain partout, c’est aussi et avant tout parce que nous sommes des êtres sociaux, que nous avons une capacité exceptionnelle à la socialisation ». 

Pour répondre à cette question il nous faudra faire un petit tour dans l’enfance en explorant les histoires qui ont servi à fabriquer nos imaginaires et donc nos personnalités. Dans les contes par exemple, l’animal occupe une place centrale dans le récit. L’auteur s’en sert pour aborder des questions difficiles, de manière moins frontale pour les enfants. Disney en a fait une mécanique d'écriture ! Le choix d'un faon pour raconter l'histoire de Bambi qui perd sa mère, tuée par un chasseur en est l’exemple parfait ! 

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Subscribe Install Share

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install