Qu'est-ce que le Flygskam ?

Maintenant, vous savez

0:00
00:03:12
10
10

Qu'est-ce que le Flygskam ?

Maintenant, vous savez

Flygskam signifie “honte de prendre l’avion” en suédois. Face à la pollution que représente ce moyen de transport, de plus en plus de personnes ressentent une gêne à l’idée de voyager en avion, et vont même jusqu’à le boycotter. Ce qui inquiète forcément les constructeurs et compagnies d’aviation.

Le terme Flygskam est né en Suède à la fin des années 2010, et s’est répandu en Europe et aux Etats-Unis, notamment grâce aux discours de Greta Thumberg. Cette honte de prendre l’avion découle d’une prise de conscience environnementale. Des études pointent du doigt l’aviation. Par exemple, d’après le Réseau Action Climat France, le transport aérien serait à l’origine de près de 5% du réchauffement climatique mondial ! Un aller-retour Paris-Pékin, c’est 1239 kilo de CO2 émis par passager, soit ce que consomme une famille pour se chauffer pendant un an en France.

En matière de pollution aérienne, ce sont les plus aisés qui polluent le plus.  D’après une étude menée par l’ICCT, une ONG qui étudie les transports propres, les deux-tiers des vols au départ des Etats-Unis sont le fait de seulement 12% des américains. Cette élite, fait en moyenne plus de 6 allers-retour en avion chaque année. Par extension, ces 12% de la population américaine sont responsables des deux-tiers des émissions de gaz à effet de serre de l’aviation. 

Certains gouvernements ont déjà pris les devants en instaurant des taxe kérosène, comme nous l’expliquions dans un précédent épisode de Maintenant Vous Savez. Mais ces taxes ne suffisent pas, pour le moment, à réduire le trafic aérien. Alors certains activistes prônent des solutions plus radicales : ne plus prendre l’avion du tout. Il faudrait, à la place, préférer les voyages à proximité, que l’on peut faire en train.

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Episodes
Date
Duration

The podcast Maintenant, vous savez has been added to your home screen.

Flygskam signifie “honte de prendre l’avion” en suédois. Face à la pollution que représente ce moyen de transport, de plus en plus de personnes ressentent une gêne à l’idée de voyager en avion, et vont même jusqu’à le boycotter. Ce qui inquiète forcément les constructeurs et compagnies d’aviation.

Le terme Flygskam est né en Suède à la fin des années 2010, et s’est répandu en Europe et aux Etats-Unis, notamment grâce aux discours de Greta Thumberg. Cette honte de prendre l’avion découle d’une prise de conscience environnementale. Des études pointent du doigt l’aviation. Par exemple, d’après le Réseau Action Climat France, le transport aérien serait à l’origine de près de 5% du réchauffement climatique mondial ! Un aller-retour Paris-Pékin, c’est 1239 kilo de CO2 émis par passager, soit ce que consomme une famille pour se chauffer pendant un an en France.

En matière de pollution aérienne, ce sont les plus aisés qui polluent le plus.  D’après une étude menée par l’ICCT, une ONG qui étudie les transports propres, les deux-tiers des vols au départ des Etats-Unis sont le fait de seulement 12% des américains. Cette élite, fait en moyenne plus de 6 allers-retour en avion chaque année. Par extension, ces 12% de la population américaine sont responsables des deux-tiers des émissions de gaz à effet de serre de l’aviation. 

Certains gouvernements ont déjà pris les devants en instaurant des taxe kérosène, comme nous l’expliquions dans un précédent épisode de Maintenant Vous Savez. Mais ces taxes ne suffisent pas, pour le moment, à réduire le trafic aérien. Alors certains activistes prônent des solutions plus radicales : ne plus prendre l’avion du tout. Il faudrait, à la place, préférer les voyages à proximité, que l’on peut faire en train.

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Subscribe Install Share

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install