Qu'est-ce que la sérotonine ?

Maintenant, vous savez

0:00
00:03:26
10
10

Qu'est-ce que la sérotonine ?

Maintenant, vous savez

En dehors de porter le titre du livre de Michel Houllebecq,

La sérotonine est un neuromodulateur, c’est-à-dire une molécule produite par les neurones pour moduler la communication entre d’autres neurones dans notre cerveau.

Les fonctions de la sérotonine sont nombreuses et encore peu décrites pour certaines. Elle est impliquée notamment dans la régulation des comportements, l’humeur, l’anxiété ou encore l’apprentissage.               

La sérotonine est plus connue par le grand public sous le nom “hormone du bonheur”               

Pour trouver le bonheur, notre cerveau dispose d’un trésor de bienfaits : sérotonine, endorphine, dopamine, ocytocine, noradrénaline... «La particularité de ces hormones du bien-être, souligne le psychiatre et addictologue Michel Lejoyeux, est qu’elles sont à notre portée. On peut, par son comportement, son hygiène de vie et son alimentation, stimuler sa propre production de sérotonine (hormone de la bonne humeur), d’endorphine (sorte de morphine naturelle) et d’ocytocine (hormone de l’attachement et de la sécurité intérieure).»         

L’alimentation est un des moyens pour atteindre le nirvana : Les smoothies à base de banane, riche en vitamine B, magnésium et tryptophane, ou ceux à base d’avocat (riche en tyrosine à vertu antistress). Les graines de courge, de chia ou de sésame, à saupoudrer sur les salades car riches en zinc et en oméga 3.

Les aliments fermentés pour chouchouter notre intestin (ce second cerveau tapissé de neuromédiateurs). Cornichons, choucroute, yaourts et pickles seraient, d’après le Pr Michel Le joyeux, des aliments «smile» particulièrement appréciés par les gens de bonne humeur... Si on en consomme au moins trois fois par semaine.

Inutile de forcer sur les machines à muscles ! «Six minutes de marche rapide par jour permettent d’augmenter de 30 % nos endorphines et de diminuer d’autant les émotions négatives – en particulier le cortisol, hormone du stress.»                                    

La méditation peut aussi aider...C’est trendy et ça fait du bien !

Pratiquée deux fois par semaine pendant huit semaines, elle fait chuter le taux de cortisol (hormone du stress) dans le sang et stimule la production d’endorphine, de sérotonine et d’ocytocine, qui est l’hormone de la sécurité affective et de la sociabilité.                  

On devenant aussi un early bird,

Par l’intermédiaire du nerf optique, la lumière, via l’hypothalamus, augmente la sérotonine. Il suffit de passer deux heures en pleine lumière pour se sentir en forme. Les bonus ? On a moins faim, on se concentre mieux et on a davantage de mémoire. Elle est d’autant plus stimulante qu’on la reçoit tôt le matin. Les lève-tôt sont d’ailleurs de bien meilleure humeur que les lève-tard.

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Episodes
Date
Durée

Le podcast "Maintenant, vous savez" a bien été ajouté à votre écran d'accueil !

En dehors de porter le titre du livre de Michel Houllebecq,

La sérotonine est un neuromodulateur, c’est-à-dire une molécule produite par les neurones pour moduler la communication entre d’autres neurones dans notre cerveau.

Les fonctions de la sérotonine sont nombreuses et encore peu décrites pour certaines. Elle est impliquée notamment dans la régulation des comportements, l’humeur, l’anxiété ou encore l’apprentissage.               

La sérotonine est plus connue par le grand public sous le nom “hormone du bonheur”               

Pour trouver le bonheur, notre cerveau dispose d’un trésor de bienfaits : sérotonine, endorphine, dopamine, ocytocine, noradrénaline... «La particularité de ces hormones du bien-être, souligne le psychiatre et addictologue Michel Lejoyeux, est qu’elles sont à notre portée. On peut, par son comportement, son hygiène de vie et son alimentation, stimuler sa propre production de sérotonine (hormone de la bonne humeur), d’endorphine (sorte de morphine naturelle) et d’ocytocine (hormone de l’attachement et de la sécurité intérieure).»         

L’alimentation est un des moyens pour atteindre le nirvana : Les smoothies à base de banane, riche en vitamine B, magnésium et tryptophane, ou ceux à base d’avocat (riche en tyrosine à vertu antistress). Les graines de courge, de chia ou de sésame, à saupoudrer sur les salades car riches en zinc et en oméga 3.

Les aliments fermentés pour chouchouter notre intestin (ce second cerveau tapissé de neuromédiateurs). Cornichons, choucroute, yaourts et pickles seraient, d’après le Pr Michel Le joyeux, des aliments «smile» particulièrement appréciés par les gens de bonne humeur... Si on en consomme au moins trois fois par semaine.

Inutile de forcer sur les machines à muscles ! «Six minutes de marche rapide par jour permettent d’augmenter de 30 % nos endorphines et de diminuer d’autant les émotions négatives – en particulier le cortisol, hormone du stress.»                                    

La méditation peut aussi aider...C’est trendy et ça fait du bien !

Pratiquée deux fois par semaine pendant huit semaines, elle fait chuter le taux de cortisol (hormone du stress) dans le sang et stimule la production d’endorphine, de sérotonine et d’ocytocine, qui est l’hormone de la sécurité affective et de la sociabilité.                  

On devenant aussi un early bird,

Par l’intermédiaire du nerf optique, la lumière, via l’hypothalamus, augmente la sérotonine. Il suffit de passer deux heures en pleine lumière pour se sentir en forme. Les bonus ? On a moins faim, on se concentre mieux et on a davantage de mémoire. Elle est d’autant plus stimulante qu’on la reçoit tôt le matin. Les lève-tôt sont d’ailleurs de bien meilleure humeur que les lève-tard.

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

S'abonner Installer Partager

Merci pour votre abonnement !

Pour une meilleure expérience, pensez aussi à installer l'application.

Installer