Qu'est-ce que la sobriété numérique ?

Maintenant, vous savez

0:00
00:03:01
10
10

Qu'est-ce que la sobriété numérique ?

Maintenant, vous savez

La sobriété numérique est une démarche consistant à réduire l’empreinte écologique des pratiques numériques du quotidiens. Parce que oui, du smartphone à l’ordinateur en passant par les frigos connectés, le numérique pollue de plus en plus.

La transition numérique est souvent présentée comme une solution d’avenir, notamment pour aider à réduire la consommation d’énergie des foyers. Pourtant, telle qu’elle est actuellement mise en oeuvre, elle participe au dérèglement climatique d’après le Think Tank “The Shift Project”. Dans un rapport publié en 2018, un groupe de chercheurs pointe les effets négatifs du numérique, dont la consommation d’énergie augmente de 9% chaque année. 

Les principaux responsables seraient les pays développés. Un américain possède en moyenne 10 outils numériques connectés et consomme 140 gigaoctets de données par mois. Bien loin d’un Indien qui, avec un seul objet numérique en moyenne, consomme 2 gigaoctets de données.

La pollution intervient à plusieurs niveaux. Premièrement en grande partie dans la fabrication des objets numériques, notamment des smartphones, qui accélère par exemple l’extraction de certains métaux polluants et rejette beaucoup de gaz à effet de serre. Mais au-delà de la fabrication, surfer sur internet nécessite de grandes quantités d’énergie, pour alimenter nos appareils, mais aussi les serveurs qui stockent les données. Ainsi, les technologies de l’information et de la communication émettraient plus de dioxyde de carbone que l’aviation. L’une de nos activité préférées, regarder des séries, des films et des vidéos, utilise 80% de la bande passante mondiale.

For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
Episodes
Date
Durée

Le podcast "Maintenant, vous savez" a bien été ajouté à votre écran d'accueil !

La sobriété numérique est une démarche consistant à réduire l’empreinte écologique des pratiques numériques du quotidiens. Parce que oui, du smartphone à l’ordinateur en passant par les frigos connectés, le numérique pollue de plus en plus.

La transition numérique est souvent présentée comme une solution d’avenir, notamment pour aider à réduire la consommation d’énergie des foyers. Pourtant, telle qu’elle est actuellement mise en oeuvre, elle participe au dérèglement climatique d’après le Think Tank “The Shift Project”. Dans un rapport publié en 2018, un groupe de chercheurs pointe les effets négatifs du numérique, dont la consommation d’énergie augmente de 9% chaque année. 

Les principaux responsables seraient les pays développés. Un américain possède en moyenne 10 outils numériques connectés et consomme 140 gigaoctets de données par mois. Bien loin d’un Indien qui, avec un seul objet numérique en moyenne, consomme 2 gigaoctets de données.

La pollution intervient à plusieurs niveaux. Premièrement en grande partie dans la fabrication des objets numériques, notamment des smartphones, qui accélère par exemple l’extraction de certains métaux polluants et rejette beaucoup de gaz à effet de serre. Mais au-delà de la fabrication, surfer sur internet nécessite de grandes quantités d’énergie, pour alimenter nos appareils, mais aussi les serveurs qui stockent les données. Ainsi, les technologies de l’information et de la communication émettraient plus de dioxyde de carbone que l’aviation. L’une de nos activité préférées, regarder des séries, des films et des vidéos, utilise 80% de la bande passante mondiale.

For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
S'abonner Installer Partager

Merci pour votre abonnement !

Pour une meilleure expérience, pensez aussi à installer l'application.

Installer