Qu'est-ce que la non-binarité ?

Maintenant, vous savez

0:00
00:03:24
10
10

Qu'est-ce que la non-binarité ?

Maintenant, vous savez

La non-binarité est l’identité de genre des personnes qui se sentent ni complètement homme, ni complètement femme. De plus en plus de personnes s’identifient comme non-binaires et questionnent la place du genre dans nos sociétés.

Le terme non-binaire renvoie au langage informatique fait de zéros et de uns. Nous utilisons un peu le même langage dans nos identités : on est soit homme, soit femme. La non-binarité s’oppose à cette conception du genre et revendique d’autres possibilités : certaines personnes se sentent un peu homme et un peu femme, d’autre entre homme et femme, et d’autre encore ni homme ni femme.

Le terme non-binaire commence à être utilisé dans les années 2000 et se propage avec les réseaux sociaux. Début 2019, une étude de YouGov pour “l’Obs” révèle que 14% des 18-44 ans se disent non-binaires. Ce n’est pas pour autant que le refus de la binarité est récent. Ce terme a juste permis à des personnes autrefois isolées de se retrouver.

La non-binarité n’est pas qu’une question intime, elle a aussi quelque chose de politique. Selon la sociologue Karine Espineira,  en rompant avec l’ordre des genres, les personnes non-binaires refusent la hiérarchie et les rôles inhérents au genre attribué. La longueur des cheveux, les habits ou le maquillage ne veulent plus rien dire. La non-binarité est une lutte contre le patriarcat. Ce qui n’est pas toujours simple, et peut entraîner un rejet, en partie dû à l’ignorance d’une majeure partie de la population sur le sujet.

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Episodes
Date
Duration

The podcast Maintenant, vous savez has been added to your home screen.

La non-binarité est l’identité de genre des personnes qui se sentent ni complètement homme, ni complètement femme. De plus en plus de personnes s’identifient comme non-binaires et questionnent la place du genre dans nos sociétés.

Le terme non-binaire renvoie au langage informatique fait de zéros et de uns. Nous utilisons un peu le même langage dans nos identités : on est soit homme, soit femme. La non-binarité s’oppose à cette conception du genre et revendique d’autres possibilités : certaines personnes se sentent un peu homme et un peu femme, d’autre entre homme et femme, et d’autre encore ni homme ni femme.

Le terme non-binaire commence à être utilisé dans les années 2000 et se propage avec les réseaux sociaux. Début 2019, une étude de YouGov pour “l’Obs” révèle que 14% des 18-44 ans se disent non-binaires. Ce n’est pas pour autant que le refus de la binarité est récent. Ce terme a juste permis à des personnes autrefois isolées de se retrouver.

La non-binarité n’est pas qu’une question intime, elle a aussi quelque chose de politique. Selon la sociologue Karine Espineira,  en rompant avec l’ordre des genres, les personnes non-binaires refusent la hiérarchie et les rôles inhérents au genre attribué. La longueur des cheveux, les habits ou le maquillage ne veulent plus rien dire. La non-binarité est une lutte contre le patriarcat. Ce qui n’est pas toujours simple, et peut entraîner un rejet, en partie dû à l’ignorance d’une majeure partie de la population sur le sujet.

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Subscribe Install Share

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install