France Gall et Michel Berger : Aimer c'est chanter

Love Story

0:00
00:08:34
10
10

France Gall et Michel Berger : Aimer c'est chanter

Il était un compositeur de génie et elle donnait un relief hors du commun à ses chansons. Michel Berger et France Gall ont laissé derrière eux une foule de mélodies intemporelles.

Pour eux, aimer, c'est chanter. Chanter ensemble, pour l'autre, et pour le reste du monde.

Une histoire de disques, de piano et de deuil. Une histoire d'amour.

1973, Paris. Deux musiciens sont présents dans les locaux de la radio Europe 1. Michel Berger et France Gall, tous deux 26 ans. Ils ne se sont jamais rencontrés.

Michel est un producteur et un compositeur reconnu. Il a collaboré avec Véronique Sanson, son ancienne compagne, et plus récemment avec Françoise Hardy, dont il a relancé la carrière. France Gall, elle, est dans le creux de la vague. Il y'a eu "Poupée de cire poupée de son", qui lui valu une victoire à l'Eurovision. Il y'a eu "Les Sucettes", une autre composition de Gainsbourg dont elle n'avait pas saisi le double sens. Mais depuis plus grand chose... plus de tubes. Alors, quand elle voit Michel, France saute sur l'occasion. Elle lui demande de bien vouloir écouter les chansons que sa maison de disque veut lui faire sortir. La suite, elle la racontait bien des années plus tard.

Pour Michel c'est une première. France n'écrit pas, ne compose pas, contrairement aux artistes avec qui il a collaboré jusque là. Mais ça fonctionne. La jeune femme l'inspire. Quand elle chante, ses paroles résonnent plus fortes, ses mélodies semblent plus justes.

En 1974, ils sortent « La déclaration d'amour ». Le succès est immédiat. Le tube tourne en boucle sur toutes les radios pendant tout l'été. Comme elle l'avait fait pour Gainsbourg, France fait de Michel un artiste reconnu et apprécié, et plus seulement dans un cercle confidentiel de musiciens.

L'un comme l'autre, ils réalisent qu'ils viennent de faire une rencontre déterminante. Leur vie ne sera plus jamais la même. Ils sont liés l'un à l'autre, musicalement et amoureusement. France dira qu'elle est née en rencontrant Michel.

Ils se marient en 1976. Cette même année où France sort son premier album studio. Un disque qui porte son nom, et à l'arrière de la pochette, celui de Michel, comme producteur. Cette même année, aussi, où Michel et France apparaissent ensemble à la télévision. Ils portent la même veste bleue, ils sont assis côte à côte au piano. Ils chantent ensemble le titre « Ça balance pas mal à Paris », pour la comédie musicale « Emilie ou la petite sirène 76 ».

Tout dans leur gestuelle traduit leur complicité : les regards échangés, les sourires, la main qu'elle pose sur son épaule...

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

L’affaire Rey-Maupin : relation complice, équipée meurtrière et descente aux enfers

Love Story

L’affaire Scaravetti : relation violente, excessive et dangereuse

Love Story

L'affaire Grégory : relation fusionnelle, folie médiatique et fiasco judiciaire

Love Story

The podcast Love Story has been added to your home screen.

Il était un compositeur de génie et elle donnait un relief hors du commun à ses chansons. Michel Berger et France Gall ont laissé derrière eux une foule de mélodies intemporelles.

Pour eux, aimer, c'est chanter. Chanter ensemble, pour l'autre, et pour le reste du monde.

Une histoire de disques, de piano et de deuil. Une histoire d'amour.

1973, Paris. Deux musiciens sont présents dans les locaux de la radio Europe 1. Michel Berger et France Gall, tous deux 26 ans. Ils ne se sont jamais rencontrés.

Michel est un producteur et un compositeur reconnu. Il a collaboré avec Véronique Sanson, son ancienne compagne, et plus récemment avec Françoise Hardy, dont il a relancé la carrière. France Gall, elle, est dans le creux de la vague. Il y'a eu "Poupée de cire poupée de son", qui lui valu une victoire à l'Eurovision. Il y'a eu "Les Sucettes", une autre composition de Gainsbourg dont elle n'avait pas saisi le double sens. Mais depuis plus grand chose... plus de tubes. Alors, quand elle voit Michel, France saute sur l'occasion. Elle lui demande de bien vouloir écouter les chansons que sa maison de disque veut lui faire sortir. La suite, elle la racontait bien des années plus tard.

Pour Michel c'est une première. France n'écrit pas, ne compose pas, contrairement aux artistes avec qui il a collaboré jusque là. Mais ça fonctionne. La jeune femme l'inspire. Quand elle chante, ses paroles résonnent plus fortes, ses mélodies semblent plus justes.

En 1974, ils sortent « La déclaration d'amour ». Le succès est immédiat. Le tube tourne en boucle sur toutes les radios pendant tout l'été. Comme elle l'avait fait pour Gainsbourg, France fait de Michel un artiste reconnu et apprécié, et plus seulement dans un cercle confidentiel de musiciens.

L'un comme l'autre, ils réalisent qu'ils viennent de faire une rencontre déterminante. Leur vie ne sera plus jamais la même. Ils sont liés l'un à l'autre, musicalement et amoureusement. France dira qu'elle est née en rencontrant Michel.

Ils se marient en 1976. Cette même année où France sort son premier album studio. Un disque qui porte son nom, et à l'arrière de la pochette, celui de Michel, comme producteur. Cette même année, aussi, où Michel et France apparaissent ensemble à la télévision. Ils portent la même veste bleue, ils sont assis côte à côte au piano. Ils chantent ensemble le titre « Ça balance pas mal à Paris », pour la comédie musicale « Emilie ou la petite sirène 76 ».

Tout dans leur gestuelle traduit leur complicité : les regards échangés, les sourires, la main qu'elle pose sur son épaule...

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Subscribe Install Share
Love Story

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install